Accueil > INFOS POLLUANTS > Polluants physiques > Humidité > L’humidité, point trop n’en faut !

L’humidité, point trop n’en faut !



Une question récurrente est celle de la concentration correcte dans l’air ambiant. En général, il est recommandé que l’humidité relative [1], exprimée en %, dans un espace fermé oscille entre 40 % et 65 %.

Si l’humidité relative est inférieure à 40 %, la maison ne souffre pas, bien au contraire. c’est l’être humain qui semble souffrir. La gorge est sèche, râpeuse, on se précipite sur l’humidificateur pour rétablir la situation.
Il semblerait que les symptômes énoncés soient en fait dus à une volatilité plus aisée des poussières dans l’air sec que dans l’air humide. Donc, ce ne serait pas tant l’air sec que les poussières remises en suspension qui soient les sources des désagréments.

Trop d’humidité : le début des ennuis !

Si l’humidité relative dépasse 65 %, la vapeur d’eau risque de condenser sur la première surface froide qu’elle rencontre avec son cortège de souci de prolifération de moisissures, de champignons et des dégradations du bâtiment.

Trop d’humidité a aussi un coup de chauffage car une partie de l’énergie fournie est utilisée par l’eau pour rester sous forme vapeur.

Dans une ambiance humide, on ressent aussi le besoin de chauffer plus. Tout simplement parce que les vêtements se chargent automatiquement d’un peu d’humidité ambiante et que celle-ci tend naturellement vers l’état gazeux. Mais pour atteindre cet état vaporeux, l’eau a besoin d’énergie et la plus proche, c’est celle de notre corps, notre peau [2]. Et pour compenser on monte la température et on n’ouvre certainement pas les fenêtres car on a froid. Mais comme on n’a pas modifier la concentration en humidité, et qu’au contraire on apporte encore de l’humidité par notre activité quotidienne, on renforce le problème. Résultat, on a froid et donc on chauffe etc.

La meilleure façon de faire le point sur la situation : la mesure au moyen d’un hygromètre.
Si vous optez pour un hygromètre mécanique [3], il ne faudra pas oublier de l’étalonner une fois par an [4].

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter les autres articles relatifs à l’humidité.




[1]L’humidité relative de l’air (ou degré d’hygrométrie) est une mesure du rapport entre le contenu en vapeur d’eau de l’air et sa capacité maximale à en contenir dans ces conditions. Ce rapport changera si on change la température ou la pression bien que l’humidité absolue de l’air n’ait pas changé. L’humidité relative est souvent appelée degré hygrométrique. Elle est mesurée à l’aide d’un hygromètre.

[2]C’est la même chose que lorsque l’on a transpiré, il est conseillé de changer de T-shirt pour ne pas avoir froid ! Parce que l’eau pour s’évaporer a besoin d’énergie et elle la trouve à notre surface corporelle à 36°C.

[3]Appareil sans pile, fonctionnant sur la propriété des cheveux de modifier leur longueur en fonction de l’humidité ambiante.

[4]Matériel nécessaire : un linge, de l’eau, un petit tournevis.
Mode opératoire

  • Prendre un linge humide (détrempé et à peine essoré).
  • Emballer l’hygromètre dans le linge humide.
  • Renverser sur l’appareil emballé un récipient (bol, saladier, cloche à fromage, etc.) de manière à bien l’enfermer. Laisser “reposer” 20 minutes, le temps pour l’appareil de prendre l’humidité du linge.
  • Soulever la cloche, déballer l’hygromètre.
  • Lire ce que l’aiguille de l’hygromètre indique. Deux cas de figure peuvent se présenter :
    - L’aiguille indique 95% d’humidité : on ne touche à rien, l’hygromètre est bien étalonné, on l’essuie et on le remet en place.
    - L’aiguille indique une humidité inférieure ou supérieure à 95% : avec le tournevis, on tourne la petite vis de réglage de l’hygromètre (qui permet de faire tourner l’aiguille) de manière à amener l’aiguille de l’hygromètre sur 95%.
    Ce réglage doit se faire très vite après avoir sorti l’hygromètre du linge humide, d’où la nécessité d’avoir le tournevis sous la main.
    Une opération à renouveler une fois par an !

rue de Montigny 29 - B 6000 CHARLEROI (Belgium) - + 32 (0)71 300 300 - sante@espace-environnement.be

logo Espace Environnement et Wallonie