Accueil > INFOS POLLUANTS > Polluants physiques > Humidité > L’humidité ascensionnelle

L’humidité ascensionnelle



Ce sont des phénomènes de remontées d’eau en provenance du sous-sol ou d’une nappe phréatique proche. L’eau grimpe par capillarité à travers les surfaces poreuses de revêtement de sol ou les murs sur une hauteur pouvant parfois atteindre 2 mètres au-dessus des fondations.

L’humidité ascensionnelle est évitée par la mise en œuvre, au pied des murs et sous les dalles de sol, de barrières étanches empêchant les remontées d’eau capillaire. Différentes techniques existent : elles sont l’affaire de spécialistes.
A défaut de barrières étanches (dans les anciennes constructions, on les a souvent oubliées), différentes techniques existent pour assécher les murs : elles sont aussi l’affaire de spécialistes. Avant de se décider pour une technique, votre architecte ou votre entrepreneur peut demander un avis au CSTC (Centre Scientifique et Technique de la Construction).

Il est aussi nécessaire de s’assurer d’une bonne gestion des eaux de ruissellement et de l’évacuation correcte des eaux du toit, du bon état de la citerne. Des techniques pour écarter les eaux des fondations existent comme par exemple la confection d’un talus aménagé autour de la maison, la pose d’un drainage périphérique au pied des fondations et un remplissage de graviers filtrants. Il est important de prévoir des regards à tous les changements de direction des drains pour contrôler leur bon fonctionnement et les nettoyer en cas de besoin.




rue de Montigny 29 - B 6000 CHARLEROI (Belgium) - + 32 (0)71 300 300 - sante@espace-environnement.be

logo Espace Environnement et Wallonie