Accueil > INFOS POLLUANTS > Polluants biologiques > Petites bêtes > Lutter contre les mites des vêtements

Lutter contre les mites des vêtements



Parmi les ennemis jurés des ménagères, il y a la mite des textiles. Ce discret petit papillon de 1 cm à 1,5 cm de long et de couleur brunâtre affectionne particulièrement l’obscurité et les endroits tranquilles.

C’est quoi le problème ?

Si la mite adulte ne représente pas de nuisance pour l’homme, il n’en est pas de même pour ses larves qui raffolent des fibres animales et notamment les fils de laine de nos pulls et autres tapis. On note communément une ou deux périodes de vols de ces papillons, courant mai et août-septembre. Pendant ces périodes, les mâles s’accouplent aux femelles. Ces dernières recherchent ensuite l’endroit idéal pour pondre leurs œufs [1].

La mite est attirée par l’odeur de la laine et par les odeurs associées aux vêtements portés comme la sueur. Entre deux pontes, entre 5 à 12 mois, le temps nécessaire à la croissance de la larve qui grignote avec avidité, puis vient le temps de la métamorphose avec la construction d’un cocon dans un tunnel creusé dans le tissu. Si le lieu est favorable, les mites se reproduisent sur place et on peut avoir plusieurs générations d’adultes [2].

Insecticides et santé

Il n’est évidemment pas agréable de trouver ses fringues et tapis parsemés de petits trous. La tentation est alors forte de passer à l’offensive pour résoudre le problème. Néanmoins, nous vous conseillons de tester toutes les pistes ci-après avant d’introduire, dans les espaces intérieurs, des molécules souvent problématiques pour la santé. [3].

Un peu de prévention

Quelques petits gestes de prévention réduisent le risque d’infestation.
-  Comme les mites sont attirées par l’odeur de sueur, ne rangez dans vos armoires que des vêtements propres.
-  Ouvrez et aérez régulièrement les armoires, déplacez les vêtements, passez l’aspirateur dans les espaces de rangements des textiles, ainsi que sous les meubles.
-  Enfermez les vêtements de saison propres dans des housses ou des box hermétiques avec pour sécurité un peu de répulsif.

Repoussez les mites avec des répulsifs naturels.

Il existe de nombreuses odeurs que les mites n’apprécient pas et qui les invitent à passer leur chemin.
-  Des plaquettes de bois de cèdre (à recharger de temps en temps avec de l’huile essentielle).
-  Des sachets de lavande séchée.
-  Des bouquets de menthe.
-  Des boules de coton ou des morceaux de papier journal, humectés avec quelques gouttes d’un mélange d’huiles essentielles de cèdre, de lavande, de citron, de menthe [4].
-  Des marrons qui en séchant dégagent une odeur répulsive.
-  Une orange ou un citron piqué de clous de girofle.
-  Une coupelle avec des écorces de citron.

Pièges à mites

Il existe des pièges à mites qui fonctionnent avec des phéromones [5] très efficaces qui capturent uniquement les mites mâles adultes. L’insecte est attiré et reste collé sur une plaque autocollante.

L’avantage indéniable, c’est que la molécule est totalement inoffensive pour l’homme et que cela réduit fortement la probabilité de la réussite d’une reproduction locale.

Le coût est de +/- 10 € pour une boîte de 2 plaques. Le piège est opérationnel pendant 3 mois, donc si vous le mettez fin avril (1ère période de vol), il sera efficace normalement jusque la seconde période de vol au mois d’août. Cependant, dans une pièce chauffée à une vingtaine de degrés, vous risquez d’avoir des envols même pendant la période hivernale.

La lutte biologique, l’arme ultime

Une firme française a mis au point un système très efficace contre les mites en s’appuyant sur le principe de la lutte des ravageurs en favorisant leurs prédateurs. On vous fournit des œufs stériles de mites textiles contenant des larves de micro-guêpes dont le passe-temps favori est de parasiter les œufs de mites et leurs larves. Les guêpes en question mesurent 0,3 mm, moins qu’une tête d’épingle. La population de guêpes est imperceptible, de plus ces animaux marchent plutôt que ne volent et ne se déplacent pas dans un rayon de plus de 2 à 3 mètres. Les escouades de prédateurs se renouvellent tant qu’ils trouvent des oeufs à parasiter. La population disparaît d’elle-même lorsqu’il n’y a plus de parasites.

Le point sensible est le coût, assez élevé : compter 84 € pour un set de lutte contre les mites textiles. Prix à relativiser avec le contenu de la garde-robe et l’état de l’invasion par les mites.

Lutte biologique contre les mites




[1]entre 50 et 100, une sacrée ménagerie en perspective

[2]Le nombre de générations dépend de la température de la pièce. La mite étant un animal du sud, il lui faut de la chaleur pour se sentir bien

[3]Laissez tomber l’usage de la naphtaline ou du paradichlorobenzène "boule à mites", substances à très forte odeur, utilisées pour la conservation des fourrures et des étoffes de laine pour son effet répulsif sur les insectes. Ils sont maintenant proscrits car ils sont fortement suspectés d’être cancérigènes pour l’homme

[4]Pour les huiles essentielles : demander conseil à votre pharmacien, les huiles essentielles sont des produits concentrés et nécessitent toute la prudence requise pour leur utilisation

[5]Odeurs très attractives entre les individus d’une même espèce et dans le cas des mites, des individus de sexes opposés

rue de Montigny 29 - B 6000 CHARLEROI (Belgium) - + 32 (0)71 300 300 - sante@espace-environnement.be

logo Espace Environnement et Wallonie