Accueil > INFOS BATIMENTS > Salubrité > Table ronde salubrité et santé

Table ronde salubrité et santé



Curieusement, il est souvent plus facile de définir un logement insalubre que salubre.
L’insalubrité a une connotation très négative. On imagine un logement dégradé, non entretenu, rongé pas l’humidité et plein de moisissures.

Cet état a des effets, parfois dramatiques, sur la santé des occupants.

C’est pour cette raison que depuis 2007, aux critères minimaux de salubrité du Code wallon du logement se sont ajoutés des caractéristiques intrinsèques du bâtiment qui nuisent à la santé des habitants [1].

Il semblait donc important de réunir un panel de personnes pour tenter de faire le point sur cette question et de dégager des pistes de contenu pour la réalisation d’une fiche de sensibilisation à destination du grand public et des personnes précarisées plus particulièrement. Espace Environnement a veillé à élargir la question aux dimensions plus sociales, le logement ou les relations entre le propriétaire et leur locataire.

C’est pour cette raison que l’équipe Santé-Habitat d’Espace Environnement accueillait, ce 17 novembre 2014, sa quatorzième table ronde sur le thème de la salubrité et la santé.

Les questions en suspens étaient les suivantes :

  • Quelle est la réalité de terrain (diagnostic, obligations en cas de location ou de revente, enquêtes, solutions…) ?
  • Comment un habitant peut-il s’approprier son logement si celui-ci est insalubre ? Et s’il ne se l’approprie pas, va-t-il vouloir adopter des comportements de bonne gestion de son logement, « en bon père de famille » (sachant que plus un logement est sensible, plus les comportements doivent être adaptés) ?
  • Comment établir une bonne relation entre locataires et propriétaires pour qu’ils puissent ensemble (avec leurs responsabilités propres) créer les conditions de salubrité du logement ?

Et comment parler de tous ces polluants en même temps, dans une même fiche ?

L’objectif n’est pas de faire peur aux habitants - qu’ils soient locataires ou propriétaires - mais de privilégier la logique du droit à un habitat décent et de leur fournir des clés pour prévenir les causes d’insalubrité, ou d’améliorer une situation problématique.




[1] présence de moisissures, monoxyde de carbone, radon, plomb dans les peintures, amiante

rue de Montigny 29 - B 6000 CHARLEROI (Belgium) - + 32 (0)71 300 300 - sante@espace-environnement.be

logo Espace Environnement et Wallonie